L'oecuménisme de l'église catholique romaine qu'en disent les évangéliques italiens ?

Leonardo De Chirico

Dire de l’événement qu’il est « historique » serait sûrement une exagération...

Gérer une grossesse après une fausse couche

Rebekah Hannah

Être enceinte après une fausse couche, c’est comme marcher constamment sur des épines…

Les dangers du discours : "sors de ta zone de confort !"

Damien Wary

Le discours « Sors de ta zone de confort ! » est présent dans de nombreux rassemblements de jeunes. Ce discours est gênant pour plusieurs raisons.

La fierté nationale

Michel Vincent

Il existe une nationalité de loin supérieure et qui transcende toutes les frontières et le temps.

7 erreurs commises lors des études bibliques pour femmes

Kerry Folmar

Lorsque leur imagination est stimulée, la plupart des gens sont prêts à écouter les arguments en faveur de la vérité du christianisme…

Présenter la foi chrétienne : la méthode de Pascal

Tim Keller

Lorsque leur imagination est stimulée, la plupart des gens sont prêts à écouter les arguments en faveur de la vérité du christianisme…

1.
2.
3.
4.
5.
6.

Actualités


L’oecuménisme de l’église catholique romaine : qu’en disent les évangéliques italiens ?

Tue, 29 Jul 2014 08:01:19 +0000

Dire de l’événement qu’il est « historique » serait sûrement une exagération. Cependant, ce qui est arrivé le 19 juin est un fait marquant des 150 dernières années de l’évangélisme italien. Pour la toute première fois, près de 100 % des églises italiennes et associations évangéliques (85 % des 500 000 protestants italiens) ont signé une déclaration commune qui renforce l’engagement évangélique envers la bonne nouvelle de Jésus-Christ. Cette déclaration fournit des standards bibliques pour évaluer la pression œcuménique montante provenant de l’église catholique romaine pour étendre son universalité aux dépens de la vérité biblique. Jamais auparavant les évangéliques italiens n’ont atteint un tel consensus et parlé d’une seule voix sur un sujet aussi crucial. Les églises et associations signataires de cette déclaration représentent presque la totalité des évangéliques qui ont une théologie protestante conservatrice et un fort engagement évangélique.

Un rapport important

L’Italie est un endroit unique. La cité du Vatican est ‘dans’ l’Italie, exerçant une large influence. Pendant des siècles, l’église catholique romaine a été une force religieuse, culturelle et politique majeure. Les minorités religieuses ont été persécutées. La réforme italienne a donné à l’église au sens large quelques hommes importants aux XVI e et XVII e siècles (comme Pierre Martyr Vermigli, Jérome Zanchi et Francis Turrettin) mais a été empêchée de prendre racine dans le pays. Encore aujourd’hui, la situation est déséquilibrée. L’église catholique romaine a d’énormes privilèges tandis que les autres groupes religieux sont discriminés. Les évangéliques italiens ont beaucoup de raisons d’être aigri. Cependant, ce n’est pas le but ...   lire la suite

Catéchisme de Heidelberg – 30ème dimanche

Sun, 27 Jul 2014 04:15:05 +0000

Note de l’éditeur : chaque dimanche, Évangile 21 vous propose de découvrir le Catéchisme de Heidelberg (lien vers les autres dimanches).

Q.80 Quelle différence y a-t-il entre la Cène du Seigneur et la messe romaine ?

La Cène nous atteste que nous avons l’entière rémission de tous nos péchés par le sacrifice unique de Jésus-Christ, accompli une fois pour toutes sur la croix1, et que par le Saint-Esprit nous sommes incorporés au Christ2 qui est maintenant corporellement au ciel à la droite du Père3 et veut y être adoré4; tandis que la messe enseigne que les vivants et les morts n’ont pas la rémission des péchés par la passion du Christ, à moins que le Christ ne soit encore sacrifié chaque jour pour eux par les prêtres à la messe; ...   lire la suite

Gérer une grossesse après une fausse couche

Thu, 24 Jul 2014 04:12:31 +0000

« Ne dites pas “félicitations”. On ne sait jamais ce qui peut arriver… » 

J’ai tourné et retourné cette pensée dans ma tête. Être enceinte après une fausse couche, c’est comme marcher constamment sur des épines. Au début, mes émotions étaient partagées, j’avais des nausées et de la difficulté à communiquer mes sentiments. Je n’arrivais pas à expliquer pourquoi je n’étais pas entièrement réjouie à l’idée de cette nouvelle vie, mais en même temps, j’étais reconnaissante pour ce futur même incertain.

J’interrogeais les réseaux sociaux, et je souffrais lorsqu’une fausse couche ou une cause d’infertilité était avouée à si grande échelle. J’aurais voulu appeler mon amie sur Instagram et lui dire que ça passerait. Dans ma tête, je lui disais que Dieu est toujours bon envers nous et qu’avec son aide, la douleur pouvait produire quelque chose de magnifique en elle, quelque chose qu’elle ne pouvait même pas imaginer.

Avec d’autres femmes enceintes, battantes mais pourtant terrifiées, nous avons échangé nos histoires, et je me suis demandé si je n’avais pas inventé la mienne. Ce bébé avait-il vraiment existé ? Si je n’avais pas vomi toutes les heures, si je ne m’étais pas sentie comme droguée, j’aurais vécu comme si la grossesse n’était que le fruit de mon imagination. J’ai pris de la distance avec tous ceux qui pouvaient ressentir quelque chose, (un Dieu aimant, un bébé grandissant, un mari fidèle). Si je ne ressentais rien, les émotions ne pourraient plus me faire souffrir.

Je ne suis pas celle que j’imaginais

Personne ne serait fier de cette stratégie ...   lire la suite

Recensions